30 juin 2016

Pic du Midi de Bigorre (2877m).



Le Pic du Midi de Bigorre est le sommet emblématique des Pyrénées, reconnaissable de partout avec son antenne et son observatoire à sa cime.
Depuis l'ouverture au public de l'observatoire, un téléphérique permet d'y accéder sans le moindre effort. De même, à partir du col de Sencours, la randonnée se fait sur de larges pistes qui n'ont rien à voir avec l'idée qu'on se fait de la haute montagne.
Mais c'est un sommet que tout amoureux des Pyrénées doit avoir atteint dans sa vie de randonneur.
C'est en effet un belvédère exceptionnel: son altitude, 2877 mètres, et sa situation en retrait du reste de la chaîne permettent d'embrasser d'un tour d'horizon l'ensemble des Pyrénées.

Nous avons pris l'itinéraire partant près de la Cabane de Toue, versant Barèges, pour rejoindre le lac d'Oncet et le col de Sencours, puis le sommet.
Un tracé plus facile part directement du Col du Tourmalet pour rejoindre par une large piste le Col de Sencours.
Enfin, le "sentier des muletiers" part de la vallée de Gripp (voir rando de la Montagnette) passe dans la coume du Pic pour rejoindre le col, il est plus long avec un dénivelé plus important.

                        Départ: Passer le col du Tourmalet et commencer la descente vers Barèges. 
                            Se garer dans le premier virage à gauche en épingle, places de parking, et 
                            panneaux vers le lac d'Oncet.

                        Difficulté (voir niveaux de difficultés)
                         - Randonneur en absence de neige.
                         - Attention en début de saison comme aujourd'hui, des congères persistent après
                         le Col de Sencours sur des zones exposées, à déconseiller pour les randonneurs 
                         qui n'ont pas l'habitude de cheminer en hivernal.

                           Durée
                                - 5h30

                           Dénivelé:
                                - 900 mètres.

Carte du parcours.



Du parking, prendre un bon sentier qui part à flanc.



 Le Pic de Campana, 2369m à gauche, le Pic de Caoubère, 2496m à droite, et Super Barèges à leur pied.



On suit le bon sentier qui longe le flanc en traversant deux torrents à gué.



Le soleil n'est apparu qu'à partir de la Mongie, vers 1600m. En dessous c'est la purée de poix. Quel bonheur de voir ce ciel bleu!



Le sommet convoité apparaît, on y sera dans moins de 3 heures.



Après un petit quart d'heure de marche prendre une sente secondaire qui part en épingle à droite.



On commence à prendre de la hauteur pour rejoindre le col de la Bonida.



La pointe du Pic des Quatre Termes, 2540m.



On chemine le long d'un torrent vers le lac d'Oncet.



Les grands sommets apparaissent les uns après les autres: le massif du Néouvielle, 3091m.



A la bifurcation, laisser la sente vers le lac d'Oncet pour prendre celle qui monte et va rejoindre la piste venant du Tourmalet.



Le lac d'Oncet, au pied du Pic du Midi, apparaît.



Le très beau lac d'Oncet, et les crêtes de Pèneblanque.



On voit d'ici le prochain point de passage, le col de Sencours, avec ses bâtiments en ruine. Le Col servait de relais vers le Pic.



Vue de la suite de l'itinéraire.



On rejoint donc la piste venant du Tourmalet, puis rapidement le col de Sencours.



Un troupeau de lamas au col de Sencours!



Col de Sencours, 2379m.



La vue débouche sur l'autre versant et le téléphérique du Pic.



A partir du col, suivre la large piste qui va grimper en lacets jusqu'à l'Hôtellerie des Laquets. Aucun problème d'orientation, et aucun difficulté en absence de neige.



Les pelouses versant est du col sont pleines de marmottes!



En cette fin juin il reste sur certaines zones de la pistes des grosses congères qui compliquent la tâche.



Heureusement la plupart du temps on peut cheminer au sec sur le bord des congères.



Le sommet approche.



Les vautours nous survolent.



On atteint l'Hotellerie des Laquets, 2661m, en 2 heures. Cet établissement est laissé à l'abandon depuis de nombreuses années.



A partir de là, ne pas continuer à suivre la piste qui part à plat vers la face sud du pic, mais s'élever dans la caillasse pour rejoindre une sente dans la pierraille qui va grimper en lacets le long de la face ouest.



On rejoint les rails d'un ancien monte charge, on passe même en dessous.






Pour rejoindre en environ 3 heures le sommet du....
Pic du Midi de Bigorre, 2877m.


Une table d'orientation dessinée par Schrader marque le point naturel culminant. Le randonneur a accès gratuitement à la terrasse Baillaud. Le reste des installations est accessible moyennant le prix d'entrée!
Le panorama n'est plus à vanter, par temps clair on voit l'ensemble des grands sommets de la chaîne: Ariége, Luchonnais, Aneto, Gavarnie et Mont Perdu, Vignemale, Balaitous... Et une vue absolument imprenable sur le massif du Néouvielle!
Durant l'ascension les nuages se sont densifiés et l'horizon est assez sombre, masquant Gavarnie ou le Vignemale. La plaine est toujours sous les nuages.



Panorama sud:




Panorama ouest:


Vue plongeante sur le lac d'Oncet et l'ensemble du tracé de l'ascension du jour.



Néouvielle, 3091m et Pic Long, 3192m.



Pic de Campbieil, 3173m.



Massif du Néouvielle.



Lac d'Oncet.




Le lac d'Arizes et la Montagnette, chouette randonnée faite le mois dernier (Topo).



Les Pènes Taillades.



Le Pic du Midi de Bigorre est l'observatoire le plus haut d'Europe.









Arbizon, 2831m.



Le Montaigu et ses deux sommets à 2339m (Topo Montaigu).



Le retour se fait par le même itinéraire, compter environ 2 heures.



Regard en arrière.



La descente offre un panorama superbe jusqu'à la voiture!



Des brebis fort (voire trop) amicales.



On retraverse névés et congères, soyez toujours très prudents à la descente, c'est en général plus dangereux.



Une des congères bouchant la piste. On a pas eu à sortir les crampons, la glace n'était heureusement pas trop dure.



Vers le Col de la Bonita.





La route du Col du Tourmalet.



Petite averse sur la fin de la randonnée. Encore une fois on a bien fait de partir de très bonne heure.



Une dernière vue sur le sommet.



Randonnée accessible à tout bon marcheur, au dénivelé raisonnable, permettant d'accéder à un des sommets les plus mythiques des Pyrénées. Panorama tout azimut magnifique, à ne pas manquer!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire