12 juin 2017

Vignemale, 3298m, depuis Ossoue.


Sommet mythique, panorama superbe, cheminement unique, tous ces superlatifs collent très bien au Vignemale: la Pique Longue du Vignemale, 3298m, n'est rien d'autre que le point culminant des Pyrénées françaises!

Haut lieu du Pyrénéisme, sa réputation n'est pas usurpée. Par la voie normale, on chemine sur le glacier d'Ossoue (en superficie le deuxième glacier des Pyrénées après celui de l'Aneto), avant de rejoindre la base de la Pique Longue pour une ascension terminale qui tient plus de l'escalade que de la randonnée.

Pas d'inquiétude cependant, les prises sont bonnes et la dernière partie ne pose en réalité, avec prudence, pas de grande difficulté pour les montagnards.
Arrivé au sommet, c'est avec une émotion énorme qu'on découvre un panorama époustouflant et vertigineux sur toutes les Pyrénées.

Le début de saison (fin mai début juin) semble la période idéale pour cette ascension: le glacier est encore relativement comblé par les neiges de printemps, sa remontée est donc moins risquée car les crevasses sont bien remplies de neige; et la foule estivale n'est pas encore là!

Cette course d'envergure doit être appréhendée avec la prudence nécessaire:
- la longueur de l'itinéraire et le dénivelé sont importants, et peuvent être coupés par une nuit au refuge de Bayssellance, point de chute parfait pour une nuit à 2651m. Le refuge sera un objectif parfait pour les randonneurs qui pourront faire un aller-retour et bénéficier d'une ambiance de haute montagne sans difficulté.
- la progression sur le glacier nécessite l'équipement adapté: crampons/piolet, voire selon les conditions harnais et corde. Si les conditions sont optimales comme aujourd'hui il n'y a pas grande difficulté, mais cela nécessite l'habitude de la progression en haute montagne.
- l'ascension finale consiste en une escalade assez facile mais où on grimpe vraiment avec les mains. Le casque est nécessaire si il y a du monde, de nombreuses pierres dégringolent!

Nous sommes partis du barrage d'Ossoue, avec une nuit au refuge de Bayssellance, ce qui me semble être le meilleur compromis pour limiter la fatigue et avoir aussi le temps de vraiment profiter de ce sommet qu'on ne fait pas tous les jours. En plus on peut ainsi partir de très bonne heure, et on est arrivé seuls au sommet: royal!
Nous avons enchaîné le sommet du Pic de Cerbillona, 3247m, qui est accessible sans difficulté depuis le glacier d'Ossoue.


                        Départ: Barrage d'Ossoue. Rejoindre le village de Gavarnie. Prendre à 
                             droite direction Ossoue, en laissant la route de la station des Especières et du 
                             Col de Tentes. 
                             Suivre la route étroite, puis la piste. Au début assez bonne, elle devient assez 
                            dégradée, bien que carrossable, sur la fin. Se garer quelques dizaines de 
                            mètres avant le barrage.

                        Difficultés (voir niveaux de difficultés):
                            - Montagnard pour le Vignemale.
                              Points de vigilance: 
                                        - la traversée sous la crête du Petit Vignemale pour rejoindre le glacier.
                                        - Glacier d'Ossoue, nécessitant l'habitude de la progression en hivernal. 
                                        Selon les périodes, il est recommandé de s'encorder (crevasses). Ne pas 
                                        hésiter à se renseigner sur l'état du glacier auprès du gardien du refuge 
                                        de Bayssellance, Peio Lafont, très sympa et de bon conseil.
                                       - Pente finale: escalade facile, risque de chute de pierres, casque 
                                       nécessaire.

                            - Randonneur pour le refuge de Bayssellance. Aucune difficulté, on suit le 
                              GR10, quelques névés à passer en début de saison, mais il y a du passage et 
                              c'est bien tracé.
                                               
                           Durée:  
                                - 10h (sans les pauses), pour le Vignemale en aller-retour.
                                - 5h pour le refuge de Bayssellance en aller-retour.   
                           
                           Dénivelé:
                                - 1500m pour la Pique Longue en aller-retour.
                                - 1700m pour la randonnée décrite dans ce topo 
                                   (Ossoue-refuge de Bayssellance-Vignemale-Cerbillona-Ossoue)
                                - 800m environ pour le refuge de Bayssellance en aller-retour.                                   

Carte du parcours:

Visorando




Départ en milieu d'après-midi du barrage d'Ossoue, pour rejoindre avant la nuit le refuge de Bayssellance.



D'Ossoue, le temps ne donne pas trop envie! Les nuages s'amoncellent sur le massif du Vignemale. Espérons que ça se lève pour demain... La Pique Longue peine à sortir des nuages.



Derrière, vue vers le Piméné, 2801m, très beau sommet à faire depuis Gavarnie (Topo rando Piméné).



Du barrage d'Ossoue, vue vers le massif du Vignemale, où, si tout va bien, nous serons demain matin.



Les eaux du lac d'Ossoue, sont bleues de la fonte des neige, superbe!



Gros plan, de la Pique Longue, 3298m tout à gauche, au Petit Vignemale, 3032m, à droite.



Suivre le bon chemin qui longe le lac par la droite. On suit le GR10 jusqu'au refuge.



Passer rive droite du torrent. La passerelle par dessus le torrent a visiblement été arrachée cet hiver, obligeant à traverser sur ce névé qui commence à être très limite en ce mois de juin!



On traversera quelques névés sans grande difficulté.



On passe à proximité d'une belle cascade.



Le sentier fait des lacets en prenant de l'altitude pour déboucher dans un autre vallon qu'on va longer, sous le Tapou.



Loin derrière nous, les sommets de Gavarnie commencent à se montrer: Astazous et Marboré.



La Tour et le Casque du Marboré, la Brèche de Roland.



La vallée d'Ossoue est pleine de marmottes! 




Aucun problème d'orientation pour rejoindre le refuge. Si le balisage est très léger, il n'y a qu'un seul sentier très bien tracé.



On voit en face les lacets du sentier à suivre pour la suite..




Passer les névés dits du "Pont de Neige" dans un cirque qui recueille les cascades de fonte du glacier d'Ossoue.




Après une bonne montée on file plein ouest vers le glacier.



Vue vers le début du glacier d'Ossoue, bien bouché ce soir...




Dans un lacet, suivre la direction du refuge de Bayssellance, en laissant la sente qui part vers le glacier, ce sera pour demain!




Le soleil essaie bien de percer au dessus du Petit Vignemale.



Et illumine le sommet de Pouey Mourou, 2848m.



On contourne la crête du Petit Vignemale, puis le refuge est en vue!



On rejoint le refuge de Bayssellance, 2651m, en environ 3h depuis le barrage d'Ossoue.



A 2651m, c'est le plus haut refuge gardé des Pyrénées (site du refuge de Bayssellance). Gardé de mi mai à fin septembre, le gardien Peio Lafont est sympa, on a bien mangé et passé une très bonne soirée!



58 places dans 6 dortoirs, on a eu la chance de n'être que 6 randonneurs ce soir, on a pu s'étaler un peu! Confort spartiate: pas de douche, pas d'eau chaude.




La vue depuis le refuge est très belle, ici côté Vignemale (la Pique Longue est toujours dans les nuages...)



Ou sur Gavarnie, où le soleil commence à se coucher.
 


Le Marboré, 3248m.




Pleine lune ce soir, très beau spectacle!




Les nuages ont l'air de vouloir se lever quand on part se coucher, en espérant que le ciel sera clair demain pour l'ascension du Vignemale!


☾☾☾☾☾



Bonne nouvelle au petit matin, le ciel est limpide!




Le massif est complétement dégagé, du Petit Vignemale à la Pique Longue au fond, où on sera d'ici 3-4h si tout se passe bien.




Reprendre le chemin qui descend du refuge vers Ossoue, jusqu'à une bifurcation vers 2550 m (pas nécessaire de redescendre jusqu'au panneau).




On prend une sente sur une vire exposée sous l'arête du Petit Vignemale. Cairnée, elle est quand même étroite et nécessite de mettre les mains, à éviter si il reste de la neige.




Le soleil se lève sur le glacier d'Ossoue.




Et sur le Cirque de Gavarnie.




Le Taillon, 3144m.




La Tour (3009m), le Casque (3006m), et la Brèche de Roland.




On aperçoit le barrage d'Ossoue, bien loin dans la vallée!




On prend pied sur le glacier vers 2700m. A cette saison il n'y a qu'à suivre les traces pour rejoindre le pied de l'ascension finale, en obliquant d'abord vers le Montferrat (pour éviter les zones à crevasses), puis en traversant le glacier directement vers la Pique Longue.



La première partie est clairement la plus raide, crampons obligatoires.



Le soleil pointe derrière le Pic Labas, 2946m.



Quand les conditions sont optimales comme aujourd'hui, la remontée du glacier ne présente pas de grandes difficultés.



La pente se calme quand on arrive au pied de la Pointe Chaussenque.



Derrière nous, le soleil est déjà haut, la pointe du Petit Vignemale à gauche.



Sommet du Petit Vignemale, 3032m, qui fait petit vu d'ici!



Une fois dans la cuvette d'Ossoue, les pentes sont relativement apaisées, et il suffit de remonter tranquillement vers la Pique Longue en passant devant le Couloir de Gaube.



Les brumes matinales donnent un air mystérieux au glacier ce matin.



Le sommet est en vue!



On passe devant le Couloir de Gaube, faille profonde entaillant la face nord du massif, et voie d'accès mythique au glacier depuis la vallée de Gaube, pour alpinistes seulement!



Sortie du Couloir de Gaube.



Sortie du Couloir de Gaube, Piton Carré et Pointe Chaussenque.



On rejoint le pied de l'ascension finale, où on décramponne et range les bâtons en équilibre. La dernière partie se fait en grimpant!



On peut rejoindre la crête via le couloir neigeux (à gauche de la cheminée de rochers) de la voie d'hiver. Mais en fin de printemps il n'y a plus beaucoup de neige et cela entraine un pas risqué au sommet du couloir. Ceux qui ont voulu passer par là aujourd'hui ont fait marche arrière, d'autant que la neige est très molle.



Début de la voie d'ascension.



C'est raide mais les prises sont nombreuses, il faut grimper à l'œil en choisissant le meilleur chemin. Port du casque obligatoire si il y a du monde au dessus, risque de chute de pierres.



Et oui c'est raide quand même! Une corde pourra rassurer les débutants, notamment à la descente.



Androsace couleur de chair.



On rejoint en 15 minutes la crête un peu à l'ouest du sommet, qui est marqué par une borne géodésique.



La crête, exposée, nécessite toujours de s'aider des mains.



Antoine sur la crête.



Remonter rapidement la crête pour déboucher en 3h20 depuis le refuge (compter 5 bonnes heures depuis le barrage d'Ossoue) au...



Sommet de la Pique Longue du Vignemale, point culminant des Pyrénées françaises, à 3298m!



Panorama époustouflant tout azimut! Avec la chance d'être arrivés les premiers au sommet et d'y être resté seuls un moment, incroyable vu le temps qu'il fait!



🌄🌄🌄

PANORAMA A 360° (cliquer sur le lien, mettez en plein écran pour profiter!)
PANORAMA AVEC LES NOMS (cliquer sur le lien)

🌄🌄🌄



Extraits du panorama:

Vers l'ouest:



Vers le nord:


Vers le sud et l'est:



La crête, et vers le massif de la Fache et du Cambalès.



Vers le nord et le Marcadau, du Balaïtous au Moun Né.



Quel panorama!



Un peu brumeux vers l'Est et le Néouvielle.



Quelques gros plans:


Le Balaïtous, autre sommet d'envergure, 3144m.



Le Grand Gabizos (2692m), et la pointe du Petit Gabizos.



Le massif du Grand Barbat (2813m).



Le Moun Né, ou Monné de Cauterets, belle ascension depuis Cauterets (2724m): Topo Moun Né.



Vue plongeant sur le massif du Chabarrou.



Et sur la vallée du Marcadau.




Avec le refuge Wallon, 1500 mètres plus bas!


Le refuge de Bayssellance, où nous avons passé la nuit.



Les Pics d'Enfer, 3082m, ont la tête dans les nuages.



La Grande Fache, 3005m.



Grande Fache, Frondellas, Balaïtous.



Vue sur le glacier d'Ossoue, avec le Pic de Montferrat, 3219m, en face.



Des randonneurs nous suivent sur le glacier d'Ossoue, mais c'est vraiment pas la foule aujourd'hui!



Le Petit Vignemale, 3032m.



Vers le Pic de Néouvielle, 3091m, et le pointe du Pic Long, 3192m.



Montferrat, 3219m, devant la muraille du Taillon, 3144m.



Le Pic de la Cerbillona, 3247m, qu'on va aller visiter ensuite vu qu'il est à peine 10h du matin.



Vue sur le barrage d'Ossoue où nous attend la voiture.



Après avoir bien profité de ce somptueux tour d'horizon, retour au glacier par le même chemin.



Reprendre la crête pour rejoindre la zone de désescalade.



C'est assez impressionnant à la descente, mais en prenant le temps et en jugeant bien des appuis ça passe.



Vue vers le haut.



Retour au glacier, prendre le chemin de l'aller pour ceux qui veulent rentrer en suivant au barrage d'Ossoue.
Pour ceux qui veulent enchainer la Cerbillona (aucune difficulté technique):



Prendre la direction du Col de Cerbillona.



On passe sous les Grottes Russell de la Cerbillona (Villa Russell, Grotte des Guides, Grotte des Dames). Au total, le Comte Russell, pyrénéiste de renom a fait creuser 7 grottes sur le massif du Vignemale, pour servir d'abris.



Suivre la trace vers le Col de Cerbillona.



La vue est magnifique sur le glacier d'Ossoue.



Suivre la crête sans difficulté vers le sommet du Pic de Cerbillona.




Sommet du Pic de Cerbillona, 3247m, belle vue sur la Pique Longue. Compter 30 minutes depuis la base de la Pique Longue.



La vue est globalement superposable à celle du Vignemale.



Vers Gavarnie. Au premier plan: Pic du Milieu, puis Montferrat et Grand Pic de Tapou.



Vue sur la Pique Longue et la voie d'ascension (partie en rocher marron) qui est impressionnante vue d'ici!



Panorama du glacier d'Ossoue depuis la Cerbillona.



Pour le retour, rejoindre le glacier et la voie de montée.



La vue est superbe durant toute la longue descente vers Ossoue (compter entre 3h30 et 4 h de descente)



Dernière vision du refuge de Bayssellance derrière la crête du Petit Vignemale.



Crête qu'arpente un groupe de grimpeurs pour rejoindre la Pointe Chaussenque.



Pour la descente il n'est pas nécessaire de reprendre la vire de ce matin qui rejoint le sentier à 2550m, on peut plonger en suivant les langues de neige et les cairns pour rejoindre le sentier vers les Grottes Bellevue et le panneau indicateur.



On croise quelques cascadelles qui permettent de bien se rafraichir.



Vue vers Ossoue et Gavarnie.



Suivre les cairns (sente relativement discrète dans la pierraille) qui mène au sentier GR10.



Il ne reste plus qu'à dévaler le GR10 jusqu'au barrage d'Ossoue.



Non sans profiter du panorama jusqu'au bout.



Dernière vision du glacier d'Ossoue qui se charge à nouveau de nuages en ce début d'après-midi.



Descente des lacets qu'on a grimpés hier soir.



De beaux bouquets de gentianes de Koch.



Les marmottes nous accompagnent.









La cascade du ruisseau d'Ossoue.



Marmottes toujours, très nombreuses près du barrage.




On retrouve le sentier qui longe le torrent d'Ossoue rive gauche.



Et le lac d'Ossoue, compter moins de 4 heures depuis le sommet de la Pique Longue.



Dernière vue en arrière sur ce superbe massif et la Pique Longue, qui parait si loin vue d'ici!







8 commentaires:

  1. Super reportage on a l impression d y être !! Rien ne vous arrêtera maintenant..

    RépondreSupprimer
  2. Aupa Senpertar
    Bravo pour ce sommet mythique parmi les mythiques, qu'il faut avoir grimpé au moins une fois dans sa vie lorsqu'on est mordu des Pyrénées. Panoramas très réussis
    Laster arte

    RépondreSupprimer
  3. Aupa Peio ta milesker, ascension dont il faut profiter tant qu'il reste un glacier.....
    Agur

    RépondreSupprimer
  4. Le Vignemale n'est pas le sommet le plus haut des pyrénées françaises, une partie de sa base est située en espagne. Le plus haut situé entièrement en france, est le Pic Long. 3192 m.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est bien d'accord. C'est bien pour cela que je n'écris pas "le plus haut sommet situé entièrement en France est le Vignemale".
      Par contre la Pique Longue du Vignemale est bien le point culminant des Pyrénées françaises (https://fr.wikipedia.org/wiki/Vignemale), c'est d'ailleurs ce qu'on apprenait à mon époque sur les manuels scolaires....

      Supprimer
    2. bonsoir
      je vais devoir contredire anonyme :) qui reprend ce qui est dit souvent mais ne concerne que le massif du Néouvielle entièrement français. Le plus haut sommet des Pyrénées française c'est la pointe de Chausenque à 3204 mètres à coté du Vignemale...qui lui est bien franco-espagnol...
      Dinosaure

      Supprimer
    3. Salut Dino et merci de ton passage ici! Ta remarque est tout à fait pertinente. On saura te répondre que le massif du Vignemale a une partie espagnole... Bref le débat n'est pas près d'être clos.

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer