9 avril 2015

Lac d'Arrious (2285m)

                                                            
Randonnée hivernale au dessus des bassins lacustres d'Artouste et d'Arrémoulit. Direction le lac d'Arrious (2285m) à partir du Caillou de Soques en vallée d'Ossau, en remontant le magnifique vallon d'Arrious. La neige est toujours bien présente en ce mois d'avril mais très dure le matin avec le regel nocturne lié au temps magnifique!
Les raquettes sont donc restées accrochées au sac. Heureusement mon compagnon d'aventure avait des crampons pour l'ascension du vallon final au dessus du lac d'Arrious. Ce vallon permet d'accéder à un petit col et un sommet (2483m) surplombants le bassin d'Arrémoulit et ses glorieux sommets: Palas, Balaïtous et Ariel.



                        Départ: De Laruns, suivre la direction de Gabas puis du lac de Fabrèges 
                              et du col du Pourtalet. Après la centrale de Pont de Camps, se garer 
                             avant le virage du Caillou de Soques pour éviter d'avoir à traverser le torrent.  

            
                        Difficulté (voir niveaux de difficultés)
                             Randonneur expérimenté. 
                             Difficile en hiver, 3 pentes raides dans le vallon d'Arrious, 
                             puis vallon raide et gelé au dessus du lac d'Arrious. Matériel: 
                             crampons nécessaires. Pas de problème d'orientation.


                           Durée: 7 heures pauses comprises.

                           Dénivelé: environ 1200 mètres.


Plan de la randonnée:



La cabane du Caillou de Soques, du parking.  

Du parking, prendre le sentier qui monte raide en lacets en face vers la forêt, plein est.
Le sentier s'élève agréablement dans la forêt. La neige a gelé dans la nuit et les traces des skieurs bien lisses ne facilitent pas la montée.

Antoine ouvre la voie.

On sort de la forêt environ 20 minutes après le départ. Traverser prudemment la passerelle au dessus du ruisseau d'Arrious pour prendre pied dans le vallon du même nom.

La passerelle est bien enneigée!

Le tracé remonte tout le vallon jusqu'au col d'Arrious, il n'y a pas de problème d'orientation. Le vallon s'étire en longueur et il faut compter 2h40 du parking jusqu'au col d'Arrious. A partir de la cabane d'Arrious, l'ascension de complique par 3 pentes assez raides successives en sortie de vallon.

Vers l'arrière, le Pic du Midi d'Ossau et les crêtes de Moustardé.
 
Gros plan sur l'Ossau (2885m).

Le vallon qu'il faut remonter, le soleil commence enfin à pointer son nez, pour ramollir la neige.

Quelques ponts de neige à traverser au dessus du ruisseau d'Arrious.

La progression est au début facile. Au premier plan, la cabane d'Arrious adossée au rocher.

Durant la montée, sur la gauche du vallon, les contreforts du Lurien.

Plus on monte plus la vue s'ouvre, superbe et étendue avec ce beau soleil. Vue du Pic d'Anayet au cirque d'Anéou.

L'Ossau est toujours là.

Quelques petites avalanches de part et d'autres du vallon.

Dernière montée avant le col d'Arrious.

Après une dernière rude mais courte pente, on débouche au col d'Arrious, environ 2h40 après le départ. La vue s'ouvre sur le bassin d'Artouste et le majestueux Palas (2974m).

Col d'Arrious (2285m) en regardant vers le vallon d'où on arrive.

Le Palas et le Balaitous en arrière plan.

Gros plan sur la pyramide du Palas, point culminant des Pyrénées-Atlantiques, 2974m.

Le lac d'Artouste et son barrage, au fond de la vallée. C'est le point d'arrivée du Petit Train d'Artouste.

Le lac est toujours entièrement gelé en ce début du mois d'avril.


Pause déjeuner bien méritée! Près de 3h d'effort dans une neige pas évidente.

Vers l'ouest, le Pic d'Aspe et le Visaurin (2669m). Au premier plan, le cirque d'Anéou et le Pic de Canaourouye (2347m).

Du col, prendre plein sud vers le lac d'Arrious, entièrement gelé lui aussi. On l'atteint en 10 minutes à peine depuis le col.
Le bassin d'Arrious, avec les grand (2824m) et petit (2683m) Pic d'Ariel au fond. Egalement au fond de ce cirque, le vallon qu'on va remonter jusqu'à un petit sommet sans nom.


Vers le lac d'Arrious, on passe près du passage d'Orteig, vire escarpée qui permet de rejoindre le refuge d'Arrémoulit sans avoir à redescendre par Artouste pour remonter ensuite. Le passage est équipé d'une main courante mais nécessite de la prudence, et est bien entendu à éviter en présence de neige ou de sol glissant.

Le passage d'Orteig est à flanc, au pied de ce gros piton rocheux, le Pic du Lac d'Arrious.

Longer le lac d'Arrious par la rive gauche pour rejoindre le fond du petit cirque sous le pic d'Arriel. En été le sentier longe le lac. Les conditions de neige glissante nous ont contraintes à redescendre et à passer directement sur le lac.

Tentative par le flanc....

Le vallon à remonter, plus raide en réalité qu'en photo!

Antoine me précède toujours, la neige est restée bien dure malgré le soleil, on se sert des traces de raquettes de quelqu'un qui a du passer la veille avec une meilleure neige.

On débouche sur un petit col (2460m) face au bassin d'Arrémoulit. La vue est superbe, mais nous l'avons complétée en grimpant un petit sommet sur la gauche du col, qui en 10 minutes et via une petite vire (attention si la neige est trop mauvaise, risque de chute!), permet d'ouvrir le panorama sur les sommets espagnols et de la Vallée d'Aspe.
Ce sommet sans nom coté 2483m est entre le Petit Pic d'Arriel et le Pic du Lac d'Arrious, rejoint en 4 heures depuis le Caillou de Soques.

Le Palas (2974m) avec à ses pieds le lac gelé et le refuge d'Arrémoulit.

Refuge d'Arrémoulit (2300m), camp de base pour l'ascension du Palas via le col du Palas.

Vers l'ouest, de l'Ossau au premier plan à la muraille grise d'Ansabère au fond.

Le panorama du sommet (2483m): pour l'avoir en gros plan, cliquer sur le lien suivant: Panorama Arrious.

Zoom vers le nord sur la Grande Arcizette (2513m)  et le Pic de Ger (2613m) qui surplombe Gourette.

Le Balaïtous (3144m), et sa Grande Diagonale enneigée. La brèche Latour bien visible sur la droite.

Après avoir profité de ce panorama magnifique la descente se fait par le même chemin. Elle a été plus longue que prévue car la pente était toujours glissante et dure jusqu'au col d'Arrious, nécessitant crampons et prudence pour ne pas arriver plus vite que prévu 200 m plus bas.

La descente raide vers le lac, avec le Lurien face à nous.

La neige est bien meilleure voire trop molle dans le vallon d'Arrious avec ce soleil et la température très clémente. La descente offre une vue superbe sur le Pic du Midi d'Ossau.


Arbre solitaire.


Le ruisseau d'Arrious.

Retour à la Cabane du Caillou de Soques, avec le soleil cette fois!

On regagne le parking environ 7 heures plus tard, pauses comprises. Cette randonnée ne présente pas de difficulté hors neige, elle est beaucoup plus sérieuse en cette saison pour des randonneurs peu habitués à la neige comme moi. Merci à Antoine mon guide-accompagnateur-préteur de crampons pour ce bel itinéraire, et cette vue magnifique sur quelques-uns des plus mythiques sommets des Pyrénées.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire