27 juillet 2015

Pic du Taillon (3144m).



Le Pic du Taillon a la réputation d'être un des "3000" les plus faciles des Pyrénées, ce qui en fait une destination de choix pour une initiation, ce qui était mon cas!
Attention cependant à ne pas prendre cette randonnée à la légère, c'est un parcours de haute montagne, où la neige peut être présente assez tard dans la saison, et comme tout sommet d'envergure la durée et le dénivelé sont assez importants.

La récompense est à la hauteur, le passage par la légendaire brèche de Roland mérite à lui seul l'ascension, et la vue depuis le sommet sur le cirque de Gavarnie est imprenable.

                        Départ: A l'entrée de Gavarnie, prendre une route à droite qui monte vers la
                             station de ski. Continuer à la suivre sur plusieurs lacets jusqu'à parvenir à un 
                             grand parking, au col des Tentes, 2208m. 

                        Difficulté (voir niveaux de difficultés)
                             - Randonneur expérimenté. 
                             - Pas de problème d'orientation particulier.
                             - Difficultés techniques: passage à gué de la cascade du Taillon qui peut être 
                              difficile en fin de saison (beaucoup d'eau) ou tôt le matin (pierres 
                              verglacées); petites vires assez exposées avant d'arriver à la Brèche de 
                              Roland, puis pour contourner le Doigt de la Fausse Brèche.

                           Durée: 8h pauses comprises.

                           Dénivelé: 1200 mètres en cumulé.


Carte du parcours. On va passer le Port de Boucharo, puis longer la muraille du Taillon jusqu'au Col des Sarradets, passer le refuge pour atteindre la Brèche de Roland et basculer en Espagne et enfin longer la crête pour atteindre la pyramide finale.


Départ à 8h du Col des Tentes (2208m), le ciel est bien bouché depuis Lourdes! On espère grandement que ça va se lever... Du col, prendre la route non carrossable qui file plein sud vers le Port de Boucharo.

Route vers Boucharo.

Aucune difficulté sur cette route car le dénivelé est quasiment nul, on rejoint le Port de Boucharo (2270m) en 20 petites minutes.

Vers le versant espagnol, ça a l'air plus clair!

Au Port de Boucharo, prendre à gauche une sente qui monte sous les Gabietous et qui va suivre le flanc du massif du Taillon jusqu'à la cascade dévalant du glacier du Taillon.

Le sentier est très bien marqué, et vous ne serez surement pas seuls dessus, l'itinéraire est très fréquenté!

On arrive près de la cascade venant de la fonte du glacier. Elle peut donc être plus ou moins haute et difficile à passer à gué. De même elle reste à l'ombre un bon moment et donc verglacée si les températures restent basses le matin. Après quelques mètres d'ascension sur les rochers, viser à gauche un petit passage sur un gros rocher (cairné).

Ne pas continuer de grimper comme ces randonneurs mais prendre plein gauche à ce niveau vers un cairn.

Passer ce rocher, suivre les points et flèches rouges peints sur les rochers, qui permettent de suivre une discrète sente caillouteuse. On commence à s'élever plus rudement en petites lacets sous les falaises du Pic des Sarradets.
Quel bonheur, quand vers 2500m, on s'extirpe enfin des nuages bas! Cela ne se lèvera pas de la journée, et on est resté au dessus de la mer de nuages.

Enfin du soleil, le massif du Vignemale (3298m) et le Pic Labas (2946m) notamment.

La vue sur le glacier du Taillon est magnifique, et on voit la fin de l'itinéraire: on va suivre toute la crête en passant sous le Doigt de la Fausse Brèche pour atteindre le pic à droite qui est l'avant sommet du Pic du Taillon.


Gros plan sur le Doigt de la Fausse Brèche, on passera au pied d'ici quelques heures.

Continuer l'ascension jusqu'à un col bien cairné, le Col des Sarradets (2589m). La vue s'ouvre sur le refuge du même nom et sur Gavarnie. Après quelques centaines de mètres de plat, la sente descend puis remonte vers le refuge. Quelques passages de descente sur des roches lisses un peu glissantes à négocier.

Le refuge des Sarradets, au pied du Casque du Marboré (3006m).

Magnifique vue sur le Cirque de Gavarnie.

Derrière nous, le massif du Vignemale, dont la Pique Longue (3298m) est le point culminant des Pyrénées françaises.

Survolés par un gypaète barbu!

On atteint le refuge des Sarradets (2587m, 57 places) en 1h45 depuis le Col des Tentes. La Brèche de Roland tout en haut est le prochain objectif.

Beaucoup de monde au refuge qui est le point de départ de nombreuses ascensions via la Brèche de Roland: Taillon bien sur mais aussi le Casque, la Tour, le Pic du Marboré...

Du refuge, poursuivre l'ascension plein sud vers la brèche, en suivant la petite crête dans la moraine. En début de saison il faut cheminer dans le glacier dès le refuge (les crampons peuvent alors être nécessaires). Le cheminement est austère et pénible sur cette portion.


Dans la pierraille, la sente part vers l'ouest puis revient vers l'est jusqu'à une petite barre rocheuse.

Vers l'arrière, le refuge au pied du Pic des Sarradets (2639m). Le massif du Néouvielle à l'horizon.

Vue imprenable sur la Brèche de Roland.

Et la partie finale avec quelques zones d'escalade très faciles (petite cheminée et une petite vire suspendue).

Il faut traverser le glacier de la Brèche pour y accéder. En général à cette saison le tracé est évident et on chemine dans le sillon laissé par les randonneurs sans difficulté.

On atteint la Brèche de Roland (2807m) 2h30 depuis le départ. Cette incroyable porte d'entrée sur le versant espagnol mérite à elle seule l'ascension.
La falaise Est de la Brèche.

Panorama versant français depuis la Brèche de Roland.
Vue plongeante sur le Pas des Isards, passage exposé impressionnant à flanc de la falaise, équipé néanmoins d'une chaine. C'est la voie normale des sommets du Marboré.

De la Brèche prendre tout de suite à droite (Ouest) pour suivre la muraille jusqu'à la Fausse Brèche.

Le Doigt de la Fausse Brèche, qu'on va passer par la droite (Nord).

Le canyon d'Ordesa, classé Parc National en Espagne, permet d'accéder au refuge de Goritz, et au massif du Mont Perdu.

Passer le Doigt par la droite, attention, il y a plusieurs parties exposées nécessitant l'usage des mains et le pied sur. Soyez attentifs, le faux pas est interdit! Une plaque commémorative sur la roche au dessus d'une petite grotte, un randonneur a été foudroyé ici en 1992..

Passées ses petites difficultés, suivre la sente dans la pierraille à plein crête jusqu'au Pic du Taillon. Quelques petits ressauts à passer très faciles.

Sommet en vue!

En montant, gros plan sur les sommets du Néouvielle, de gauche à droite: Pic Long (3192m), Pic Badet (3160m), Pic de Campbielh (3173m). Au premier plan le Piméné (2801m).

On chemine dans la caillasse.

La pente finale est vraiment pénible et "casse-patte". L'altitude se fait sentir également.



Après 4h d'efforts, on atteint le cairn du sommet du Pic du Taillon (3144m). La vue est magnifique et très étendue.

Panorama complet du sommet: 


Gros plan sur les Gabietous et la Tendenera.

La vue sur le Cirque de Gavarnie est imprenable.

Le Pic du Midi de Bigorre (2872m) au fond. Les nuages sur la plaine ne se lèveront pas de la journée!

Un chocard à bec jaune.


Gros plan sur les deux point culminants du secteur: le Cylindre du Marboré (3334m) et le Mont Perdu (3355m).

Panorama côté Ouest, la pointe du Balaïtous (3144m) au fond, le Vignemale plein centre.


Après une pause déjeuner bien nécessaire et motivés par le vent glacial au sommet, on amorce la descente. Le retour se fait par le même itinéraire.

Le début de la Grande Cascade de Gavarnie. On en verra pas plus à cause des nuages.


On repasse sous le Doigt de la Fausse Brèche, il y a du monde qui monte, on a bien fait de partir assez tôt pour éviter la foule.

On suit tranquillement la sente qui nous ramène vers la Brèche de Roland.

Le massif du Casque du Marboré (3006m).

Descente sur le glacier de la Brèche.

La Brèche de Roland.

On retrouve le refuge des Sarradets 2 heures depuis le sommet.

Le Pic des Sarradets, avec des randonneurs en train de descendre par cette longue cheminée impressionnante.

Une marmotte!

Dernière vue sur le Cirque de Gavarnie avant de basculer sur l'autre versant du Col des Sarradets.

Touffe de Silène Acaule.

Bien suivre les cairns dans la descente vers la cascade pour passer par le chemin le moins difficile. On passe par dessus un gros rocher lisse avant de traverser à gué.
Par rapport à ce matin, on voit où on met les pieds! Les nuages sont un peu descendus, on peut voir le sentier qu'on va suivre jusqu'au Port de Boucharo.

Rejoindre Boucharo, puis suivre la route jusqu'au Col des Tentes, qu'on retrouve 8 heures (pauses comprises) plus tard.

Vue vers le Taillon. Normalement la vue sur le massif est très belle depuis le Col des Tentes..

La rando en relief.

Superbe randonnée vers un sommet "3000" assez accessible d'où la vue est magnifique sur le Cirque de Gavarnie. Attention néanmoins on chemine en haute montagne, certains passages ne laissent pas le droit à l'erreur, et prévoir l'équipement adéquat selon la saison (crampons, piolet notamment).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire