6 mai 2016

Pic de Barran (1982m) et Pic du Mont (2003m) depuis Hautacam.




La station de Hautacam, par son altitude, permet d'accéder à de nombreux sommets assez facilement. Le panorama à partir de la station est déjà superbe et justifierait presque à lui seul de s'y garer.
En hiver, plusieurs parcours en raquettes sont aussi possibles, comme la boucle d'aujourd'hui vers le Pic de Barran et le Pic de Mont. L'ascension en elle-même est facile et permet d'admirer de très près  le beau cirque d'Estibère, ainsi que le Pic du Midi de Bigorre et le Pic de Montaigu à portée de main.
Plus loin, la vue est étendue jusqu'aux sommets de la Vallée d'Aspe et sur la plaine tarbaise.

La randonnée du jour est réalisable en été et en hiver. En ce début de mois de mai, il reste un peu de neige sur les crêtes et les versants nord des vallées, permettant d'alterner les pelouses et la neige. Je n'ai pas eu à chausser les raquettes.
Attention, en présence de neige, seuls les randonneurs habitués à la montagne enneigée rentreront par la boucle, car on rejoint le vallon en contrebas à l'œil en choisissant le meilleur cheminement. Pour les autres, le retour se fera par l'itinéraire de l'aller.

                        Départ: D'Argelès-Gazost, suivre les panneaux vers la station de ski de 
                             Hautacam. Se garer au parking du col de Tramassel tout en haut de la station.
                        Difficulté (voir niveaux de difficultés)
                         - Randonneur : pour les pics en aller/retour, randonnée sans difficulté sur le 
                           plan physique et orientation.
                             - Randonneur expérimenté pour le retour en boucle si il y a de la neige. La
                              descente à partir du Col de Barran se fait à l'œil en choisissant le meilleur
                              cheminement. Si il n'y a pas de barre rocheuse ou de précipice, la pente est quand
                              même importante et toute glissade est à éviter! De même, elle est déconseillée si le
                              risque d'avalanche est marqué.

                           Durée
                                - 4 heures pauses comprises (compter une heure de plus en raquettes).
                           Dénivelé:
                               - 600 mètres.

Carte du parcours.




Depuis le parking, on aperçoit le Pic de Barran au fond entre le Pic de Naouit à gauche et le Pic de Moulata à droite qui sont au premier plan.




Le panorama est très beau dès le parking.

Le Moun Né, ou Monné de Cauterets, 2724m.




Le Pic de Cabaliros, 2334m.




Du parking au col de Tramassel, prendre plein sud la piste qui contourne une petite éminence par la droite, elle conduit au parking de Moulata.




Le Moulle de Jaut, 2050m.




Argelès-Gazost, 1000 mètres plus bas.




Le Pic d'Ardiden, 2988m.




Un virage en épingle au bout de quelques centaines de mètres nous fait basculer sur le flanc sud du massif, qu'on va suivre (d'abord à flanc puis à toute crête) jusqu'au Pic de Barran.

Vue sur la suite du parcours.




Le Pic du Midi de Bigorre, 2872m, derrière le Pic de Barran et son cairn bien visible.




La piste conduit sans difficulté en une dizaine de minutes au parking de Moulata, où il est possible également de se garer en l'absence de neige.




Belle vue sur le lac d'Isaby au pied du Soum de Lascours.




Depuis Moulata, quitter la piste pour un bon sentier qui part à droite (panneau d'information sur la réserve naturelle).




Vers l'arrière, du Pic de Viscos au Moun Né, en passant par le Grand Barbat.




Suivre le bon sentier qui court à flanc du Pic de Naouit, en prenant toujours le sentier du haut aux différentes bifurcations. Ici, le sentier du bas conduit au lac d'Isaby.




On débouche sur un petit plateau, le Clot du Serpent. A partir d'ici il suffit de suivre la crête jusqu'au Pic de Barran.




Il reste de la neige sur les versants nord. Il faut rejoindre la crête.




Sur la crête le cheminement devient évident. Le Pic de Barran au fond.




Le Pic de Balaïtous, géant de 3144m, apparaît entre le Grand Barbat et le Moun Né.




Tout comme la pointe de la Pène det Pouri, 2587m.



Suivre la crête jusqu'au pied du Pic de Barran. A partir d'ici deux solutions: prendre pleine pente par une petite sente face sud-ouest (à éviter si il y a de la neige car c'est très raide), ou continuer à suivre le flanc sud pour contourner le pic et rejoindre la crête sud-est plus apaisée.


La pente finale du Pic de Barran.




L'aspect "casse pattes" de l'ascension directe m'a incité à suivre le petit sentier de contournement. Prendre ensuite à gauche pleine pente vers un petit col.





Puis suivre le petit sentier qui conduit bien plus tranquillement au sommet du pic.



On atteint le sommet du Pic de Barran, 1982m, en à peu près 1 heure 30.


Le cairn sommital devant le Pic de Montaigu, 2334m.



Le panorama offert pour 1h30 d'ascension est franchement superbe, on reconnait tous les premiers sommets de la chaîne. Ne manquent que les sommets de Gavarnie et du massif du Néouvielle, masqués par la proximité des cirques d'Estibères.

Panorama vers l'est:

Panorama vers l'ouest:






Le lac d'Isaby.




Vers Hautacam et toute la crête qu'on a grimpée.




Grand et Petit Gabizos (2692m et 2639m).




Balaitous (3144m) et Moun Né (2724m).




Vers le Pic du Midi de Bigorre.




Mailh Massibé (1973m) au fond et Moulle de Jaut (2050m) à droite.




Le Moun Né est impressionnant de verticalité et parait inaccessible!




Les pointes rocheuses des Pics de Yeous, dont la pointe culminante, le Pic des Trois Hiboux (2260m).




La poursuite de l'itinéraire vers le Pic du Mont à toute crête ne présente aucune difficulté. La pointe du Montaigu derrière. 




Près du lac d'Ourrec, les premiers méandres de l'Adour, qui se jettera dans l’Atlantique à Bayonne, près de 300km plus loin!



On atteint en moins de 10 minutes le Pic du Mont, 2003m, dont le panorama est globalement similaire à celui du Pic de Barran. On peut observer au loin la pointe du Pic d'Anie. En hivernale les randonneurs feront demi-tour pour regagner Hautacam par le même chemin. Les randonneurs expérimentés pourront faire une boucle à partir du col de Barran par le vallon de Naouit. Cette boucle est également à éviter si la neige est mauvaise ou si le risque d'avalanche est élevé.


Le Pic du Midi de Bigorre est plus visible.




Poursuivre la crête vers le col de Barran.




Col de Barran, 1934m, marqué par cette petite éminence rocheuse.




D'ici, il faut viser le vallon de Naouit en contrebas, pour passer sous les barres rocheuses du Clot du Serpent.




La navigation se fait au nez et demande donc un peu d'attention.




La descente se fait assez raide depuis le col, pour se retrouver rapidement à hauteur du vallon.




Il ne reste plus alors qu'à suivre le fond du vallon pour rejoindre soit le parking de Moulata, soit continuer à flanc jusqu'à Hautacam.




On passe sous le Pic de Naouit et le téléski de Naouit, versant nord cette fois, le parking du col de Tramassel est en vue et s'est sacrément rempli par rapport à ce matin!



On retrouve le parking près de 4h plus tard (compter une bonne heure de plus si c'est tout en neige).


Dernière vue en arrière vers le Pic de Barran.



Belle boucle assez accessible sur le plan du dénivelé et qui offre de très belles vues sur le massif du Pic du Midi de Bigorre, du Montaigu, et les sommets du début de la chaîne. L'accès aux pics ne présente pas de difficulté en raquettes, la descente par la boucle sera déconseillée aux personnes peu habitués au cheminement dans la neige.
Merci à Mariano (http://www.topopyrenees.com/) pour ce bel itinéraire!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire