24 juillet 2012

Munhoa, 1021m, depuis le col d'Aharza


Randonnée aisée jusqu'au sommet du Munhoa, imposante montagne reconnaissable de la plaine de Cize, et qui offre un panorama absolument époustouflant sur les principaux sommets du Pays Basque.


                        DépartDu col d'Aharza, suivre la route "chapelle d'Oilandoi" depuis
                             Baigorry ou de la route d'Irouleguy. Stationner au col.

                        Difficulté (voir niveaux de difficultés)
                             Marcheur, seules difficultés très relatives: une montée courte vers le col 
                             d'Urdanzia, et la pente sommitale.

                           Durée: 2h30.

                           Dénivelé: 300 mètres.

Carte du parcours.


Du col, suivre la route qui part vers l'est directement vers le Munhoa, à flanc de montagne.

Le Munhoa, vu depuis le col d'Aharza.

 Avant le col d'Urdanzia, vue en arrière sur l'Oilandoi. On reconnait les crêtes d'Iparla au fond.

 La progression est très aisée. On atteint un virage en épingle, la pente se fait plus raide et on atteint le col d'Urdanzia, 870 m, environ 1 heure après le départ.
Prendre la piste qui part vers le Munhoa et s'élever à pleine crête jusqu'au sommet du Munhoa (1021m), en 1h45 environ.

Regard en arrière sur la sente de crête du Munhoa, avec au fond l'Adarza et le Mendimotxa.

Du sommet la vue est splendide, de la plaine de la côte basque aux sommets de Haute Soule.

Vue sur Saint-Jean-Pied-de-Port (Donibane Garazi). 




 Vers l'est, la vue est immense, avec de gauche à droite: les premiers sommets des Arbailles (dont le rocheux pic de Behorleguy), le massif des Escaliers, et, encore enneigé, le pic d'Orhy. Tout au fond, la Haute Soule: Aunamendi (pic d'Anie), Petrexema (Ansabère).


 Vers le nord ouest, la crête Gorramendi-Gorramakil, les crêtes d'Iparla, et le massif du Baigura tout à droite. Dans la vallée, le village d'Irouleguy.

 Vers le sud ouest, l'Hautza. A noter la route pastorale à flanc sur la gauche que l'on a suivi.


 La descente se fait par le même chemin. Au prix d'efforts très raisonnables, on a accès à un des plus beaux panoramas de Basse-Navarre. A ne pas manquer, surtout que son sommet n'est pas très prisés et souvent très tranquille.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire