2 août 2012

Irubelakaskoa (957m) depuis le Gorramakil.


Direction l'Espagne pour cette randonnée assez facile offrant une vue superbe durant tout le parcours, sur les vallées sauvages du Baztan et d'Aritzacun.
Irubelakaskoa est une montagne élancée, abrupte et seule sa voie d'accès sud, depuis la crête du Gorramakil est assez aisée.

                        DépartFranchir la frontière à Dantxaria et continuer direction Pampelune
                             pendant une vingtaine de minutes jusqu'au col d'Otxondo (580m), et prendre à
                             gauche direction "Gorramakil". La route grimpe au Gorramendi en environ
                             20 minutes, en comptant les troupeaux de pottoks. Le dernier kilomètre qui
                             conduit au Gorramakil est en mauvais état. Stationner au sommet.

                        Difficulté (voir niveaux de difficultés)
                             Marcheur. Rando non balisée.

                           Durée: 2h45.

                           Dénivelé: 450 mètres.

Carte du parcours.


Partir vers le nord en suivant une sente sur la crête. On aperçoit la petite pointe sombre de l'Irubelakaskoa, notre destination, sur la droite.

La progression est facile car en descente sur la crête herbeuse.

Vue vers le nord ouest: le pic du Mondarrain plein centre, la silhouette arrondie de l'Artzamendi à droite.

Vers l'est, la Rhune et la côte basque dans la brume.

La sente se dirige tranquillement vers le but. A noter tout à gauche un petit sommet qu'on va longer sans le gravir.

Le site est un repaire pour les vautours, qui nous survolent parfois de très très près.

Suivre la sente jusqu'à un col, le col Gorostiko (Gorostiko Lepoa) qu'on atteint en environ 1h.

Le col de Gorostiko (813m).

A partir du col, on progresse dans les fougères, suivre une sente vers l'est pour contourner à flanc un petit sommet et parvenir ainsi à un autre col, au pied de l'Irubelakaskoa.
De là s'élever par une pente herbeuse vers le sommet.

La pente herbeuse en question.

La progression est ensuite plus acrobatique, par dessus les rochers de la crête. On peut suivre un balisage rouge qui permet de progresser en sécurité le long de la crête.

L'arête de l'Irubelakaskoa.

On touche le sommet 1h20 après le départ. La vue est splendide depuis ce belvédère isolé.

Vers le nord, l'Artzamendi et les Penas de Itxusi surplombants la vallée de l'Aritzacun.

Toujours plein nord, l'arête se poursuit, encore plus éfilée. Au fond à droite, le massif du Baigura.

Vers l'est, la face ouest des crêtes d'Iparla.

Vue vers le sud: l'Hautza tout à gauche, le Gorramakil plein centre, qu'il va falloir remonter pour rentrer.

Le retour se fait par le même chemin. Il est quasiment plus difficile que l'aller car ça grimpe à partir du col de Gorostiko, se compliquant sur l'ascension du Gorramakil.

La sente qui parcourt le Gorramakil.

On retrouve la crête herbeuse du départ et on rejoint le parking en environ 2h45.

Les pottoks refusent parfois de laisser la priorité!


Randonnée assez aisée le long de la crête qui offre de très beaux panoramas, on voit des sommets de la Haute Soule (je n'ai pas mis les photos qui ne rendaient pas à cause de la brume), notamment le pic d'Anie (Aunamendi) à l'océan Atlantique. La faune typique des montagnes basques est très présente sur ce massif: pottoks, moutons, vautours,... Point négatif le jour de la randonnée: la présence de taons agressifs qui se jettent sur chaque cm carré de peau découverte.









2 commentaires:

  1. Aupa Senpertar!
    Très belles photos d'un des sommets les plus spectaculaires d'Euskal Herria.
    Le petit sommet que l'on passe à flanc sur la droite - en allant vers Irubelakaskoa - est Barda ou Bardamendi ou encore Akomendi au sommet duquel on trouve une cloche un peu insolite...
    Berriz milesker
    Peio ("lagrole"......)

    RépondreSupprimer
  2. Aupa Peio!
    Je ne manquerais pas de grimper au Barda la prochaine fois que je suis sur le secteur voir cette cloche ?!
    J'ai dans les tuyaux de grimper au sommet par le cirque des Asphodèles un de ces 4 également.
    Agur

    RépondreSupprimer