7 avril 2013

Baigura, 897m, depuis Ossès (Ortzaize).



Le massif du Baigura est facilement reconnaissable: isolé du reste de la chaîne, séparé du massif de l'Artzamendi - Iparla par la Nive, et reconnaissable aux antennes à son sommet.
La face ouest est désormais accessible en voiture car le sommet sert de base de sport de vols. Inutile de dire qu'on va grimper par l'autre côté, sauvage, plus abrupt, et au panorama grandiose sur toutes les montagnes basques, la vallée de la Nive, et la plaine du Labourd. Par temps dégagé, on aperçoit les sommets enneigés des Hautes-Pyrénées.

Les photos de cette randonnée ont été prises lors de deux sorties différentes, ce qui explique les différences de météo, la première sortie ayant été interrompue par des chutes de neige.


                        DépartAprès Cambo, suivre Saint-Jean-Pied-de-Port. A Ossès, prendre à
                             gauche direction centre d'Ossès. Passer devant l'église puis prendre la
                             deuxième route à gauche qui s'élèvent vers le massif. Suivre pendant environ
                             1 km, passer une barrière canadienne et se garer juste derrière le collet.

                        Difficulté (voir niveaux de difficultés)
                             Randonneur. La plus grande partie du dénivelé se fait au départ.
                             
                           Durée: 4 heures.

                           Dénivelé: Environ 700 mètres.

Carte du parcours.


Du collet, prendre la route goudronnée vers l'ouest qui monte sur quelques mètres jusqu'à une maison (fermée). Dans le virage, prendre plein ouest un petit chemin (parfois difficile à trouver parmi les fougères) qui passe au dessus d'une borde, à flanc et va rejoindre la piste caillouteuse qui arrive d'Ossès.

En arrière, vue sur Ossès et la vallée qui s'enfonce vers Baigorri, avec le Jara à gauche. 

La pente se fait raide, et fait mal aux jambes pour un début de rando. On atteint une borde isolée sur un petit col (Oiharteko borda, 391 m).
Le chemin se sépare, et prendre celui qui part vers le nord. On chemine sur une sente de crête enfin agréable, on croise quelques pottoks et vautours.

La sente continue de grimper, objectif: le petit col qu'on aperçoit entre les deux blocs rocheux.

Après un virage sur la droite, la sente se rapproche du passage entre les rochers. Le panorama est déjà magnifique et étendu. Le plus dur est passé lorsqu'on atteint le petit passage, à environ 700 m d'altitude, on a déjà pris presque 500 m de dénivelé. La suite sera plus tranquille.

Vers le nord, le versant est du massif, sauvage et difficile d'accès. Au premier plan, l'Halzamendi (818m), juste devant le Laina (869m).

Au petit sommet, descendre vers un petit col plein nord, et remonter en face direction un sentier qui part ensuite vers l'ouest sur le flanc de l'Halzamendi.

Le petit col, où paissent tranquillement des pottoks. Le sentier est bien tracé.

De ce col, vers l'est, le pic d'Orhy au fond.
 

Le pottok "Nicolas Sirkis", qui était un peu agressif d'ailleurs.

Poursuivre le long du flanc ouest, et prendre à pleine pente est la direction du sommet de l'Halzamendi (pancarte sur le sentier). La pente est rude, un peu glissante mais assez courte, et en 10 minute on atteint le sommet rocheux (818m), environ 2 heures après le départ.

Du sommet la vue est superbe. Vers l'est, l'aplomb de près de 500 m est vertigineux. On aperçoit les sommets de Soule enneigés au fond, le Jara en intermédiaire, Ossès et la Nive (Errobi) dans la vallée.

De là suivre la crête vers le col suivant. Attention, en cas de pluie récente ou de hautes herbes, la manœuvre est acrobatique et il est plus prudent de redescendre jusqu'au panneau pour prendre le chemin bien tracé et sans difficulté qui longe le flanc du massif jusqu'au Baigura.
Par la crête on rejoint de tout façon ce sentier en descendant de quelques dizaines de mètres avant la barre rocheuse qui bouche le passage. Le sentier passe cette barre par un passage dans les rochers, très facile.

Du sentier, on voit le sommet du Baigura au fond, le Laina rocheux à droite. Au premier plan, la barre rocheuse qu'il vaut mieux traverser en suivant le sentier.

Longer cette sente qui s'élève très doucement, contourne le Laina par l'ouest et rejoint le sommet du Baigura, 897m, en environ 3h15. Le sommet est un "gâché" par les installations de télécommunications et la route, mais le panorama est superbe, ouvrant sur la face est du massif escarpé.

Vue sur la faille du Pas de Roland, dans la brume.


Vers le sud: Hautza enneigé tout à gauche, Iparla au centre, et la pointe de l'Irubelakaskoa à droite.

Le sommet est une base importante pour les départs des parapentistes, para moteurs, etc.

 Brume toujours, vue vers l'est sur la face abrupte du massif, au loin on devine les sommets de Basse Navarre: Urculu, Okabe.

Vers l'ouest, le mont Ursuya, isolé lui aussi de la chaine.

Vers le sud: le massif de l'Artzamendi, avec les penas d'Ichusi tout à gauche, et le Mondarrain au fond à droite.

Vers l'arrière, le Laina (869m) plein centre, l'Halzamendi (818m) tout à droite, en bout de crête. 

Le retour se fait par le même itinéraire et ne présente donc aucune difficulté. On rejoint le départ en environ 4 heures.

Cette randonnée est une classique du Pays Basque, elle permet de découvrir un massif sauvage et préservé (sur sa face est..), et permet de rejoindre un belvédère formidable sur tout Iparralde. Les premières longueurs sont dures mais elles sont vite oubliées!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire