30 août 2015

Kalbarioa, le Mont du Calvaire (277 m) en boucle.




Petite boucle agréable sur un des premiers sommets pyrénéens en Iparralde: Kalbarioa (Mont du Calvaire), à seulement 277 mètres d'altitude. Boucle idéale avec de jeunes enfants ou pour une petite marche rapide, elle permet au prix d'efforts très raisonnables, d'embrasser la côte basque de San Sebastian à Biarritz.

                        Départ: Petit parking sous l'antenne du Chemin du Calvaire. Depuis Urrugne, 
                             prendre la première route à droite après le rond point de la zone industrielle
                             (après France Bonhomme et Signatures). Suivre toujours la route principale. 
                             Quelques kilomètres plus loin, juste avant un petit pont au dessus de 
                             l'autoroute, prendre à gauche une petite route montante, panneau "Calvaire".

                        Difficulté (voir niveaux de difficultés)
                             - Promeneur.
                           Durée: Environ 2 heures (avec ma fille de 4 ans).

                           Dénivelé: 250 mètres.

Carte du parcours.



Du parking, suivre plein est la bonne piste puis le bon chemin qui part sans détour vers le sommet du Mont du Calvaire.

Le sommet est déjà en vue!



Vers l'arrière, Lumaberde (226m) et Jaizkibel tout au fond.



A mi pente, laisser la piste principale et prendre à gauche le chemin qui monte dans les fougères (borne en pierre Beti Goiti: "toujours plus haut").



Le sommet du Mont (277m) est atteint en à peine 20 minutes.

L'oratoire et la croix actuelle ont été édifiés en 1968, sur l'emplacement d'un bâtiment cultuel qui aurait été détruit en 1793. C'est seulement en 1967 qu'un certain Jean Fourcade entreprit des fouilles au sommet, et mis à jour un sol dallée et les soubassements des murs et de l'autel. Kalbarioa retrouva donc son calvaire.
Depuis 1990, comme autrefois, une procession est réalisée le Premier Dimanche de Carême.


Le calvaire et la croix. Le lieu invite au repos et au recueillement mais vu le vent impressionnant aujourd'hui, on a pas traîné...



Depuis le sommet, la vue s'ouvre du Jaizkibel aux plages Angloises. L'horizon est brumeux, il fait déjà très chaud ce matin.

Le château d'Abbadia, surplombant le domaine côtier du même nom (Itinéraire Abbadia).



Vers le nord, Socoa, Saint-Jean-de-Luz, Urrugne.



Irun devant le Jaizkibel, premier sommet des Pyrénées, 527 m.



Socoa et son fort (Lien Fort de Socoa)



La croix monumentale, devant Larrun (La Rhune).



Pour la descente, prendre vers l'est la sente qui part à l'opposée de celle d'arrivée.
On rejoint un petit col (le même que celui qu'on rejoint en descendant du Xoldokogaina).

Le col: prendre le chemin de droite de la fourche.



Le chemin part à flanc du Xoldoko pour rejoindre le Rocher des Perdrix quasi sur du plat, la vue sur Hendaye et Irun est superbe.



En arrière, la vue sur le sommet du Kalbarioa.



La baie de Txingudi, entre Hendaye et Hondarribia.


Panorama depuis le Rocher des Perdrix:  




Depuis le Rocher des Perdrix et durant la descente, la vue s'ouvre vers les sommets espagnols: Mendaur, Penas de Haya, et la vallée de la Bidassoa.

Gros plan sur les Penas de Haya et ces trois pointes: Errelbide (836m), Txurrumurru (826m) et Irumugarrieta (806m).



Embouchure de la Bidassoa, et le Cabo Higuer (Cap du Figuier).



A la descente, qui est assez glissante par endroit, prendre la bonne piste qui part à droite après un pylône électrique.



Le petit village Biriatou, qui est hélas surtout connu pour son échangeur autoroutier lors des départs en vacances..



Suivre la bonne piste qui part tout droit vers le Mont du Calvaire et la parking. Après environ 600 m, on arrive à un embranchement en Y, prendre celui qui part en haut à droite. L'autre rejoint aussi le parking mais en passant par la route.



Petite grenouille dans un mare sur le retour.

Retour au parking, moins de 2 heures en tout pour la boucle.
Petite boucle sans aucune difficulté, pour un panorama sympathique.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire